"La tombe d'Hanoï", première publication LAD - Les Archives Dormantes
16440
post-template-default,single,single-post,postid-16440,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,boxed,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1,vc_responsive

« La tombe d’Hanoï », première publication LAD

couverture La tombe d'hanoï

À dix-neuf ans, Henri Ansroul, jeune parachutiste breton, est pris dans la tourmente de la guerre d’Indochine, pays qui lutte alors pour son indépendance. À son retour, il rédige un témoignage passionnant sur les combats et les liens d’amitié entre soldats. De Hanoï à Saïgon, l’auteur nous fait vivre ses peurs, ses doutes, mais aussi ses moments d’allégresse, le tout dans un style particulièrement spontané. Les tournures sont parfois maladroites, souvent très orales, mais ont été volontairement conservées afin de préserver toute l’authenticité du récit.

Henri était garagiste de profession, établi à Saint-Brieuc (Côtes d’Armor). « La tombe d’Hanoï, mémoires d’Indochine », est son unique ouvrage.

En voici quelques extraits :

« La première chose que vous faites en arrivant dans une ville, après si longtemps, c’est d’aller voir les filles. Les Indochinoises nous semblaient belles, quel dépaysement ! Pousse-pousse, chaleur, bruits, klaxon, cette foule qui bouge sans cesse, on avait envie de se mettre dans le bain tout de suite sans penser à ce que nous étions venus faire ici. »

« Il s’est levé une fraction de seconde avant moi et une balle en plein cœur le coucha après une volte-face : il est mort dans mes bras, après avoir voulu me dire quelque chose. C’est moi qui lui faisais ses lettres, car il ne savait ni lire, ni écrire. »

128 pages, 12,70 €

Imprimé en France

logo-FSC

En vente en librairie, sur Amazon et Fnac.com

Photos: collection personnelle de l’auteur