Anne Frank : son célèbre journal fait l’objet d’un débat

journal anne frank

Depuis plusieurs mois, le journal d’Anne Frank, rédigé par l’adolescente entre juin 1942 et août 1944 pendant qu’elle se cachait avec sa famille à Amsterdam, fait l’objet d’un débat :

L’œuvre est-elle tombée dans le domaine public ?

Conformément à une directive européenne, la législation française prévoit qu’une œuvre tombe dans le domaine public au 1er Janvier suivant les 70 ans de la mort de l’auteur, ou du dernier auteur survivant. Anne Frank étant décédée en 1945 au camp de concentration de Bergen-Belsen (Allemagne), son texte devait devenir libre de droits au 1er Janvier 2016.

Mais le Fonds Anne Frank n’est pas de cet avis. Situé à Bâle (Suisse) et fondé en 1963, le Fonds, détenteur des droits d’auteur, considère que le texte est une œuvre posthume. D’après la législation néerlandaise, la durée de droit exclusif est de 50 ans. Le texte ayant été publié dans son intégralité pour la première fois en 1986, le Fonds estime détenir les droits du Journal d’Anne Frank jusqu’en 2037.

Ainsi, alors que des textes antisémites dont « Mein Kampf » d’Adolf Hitler sont entrés dans le domaine public au 1er Janvier, le Journal d’Anne Frank, probablement un des témoignages les plus célèbres de l’Occupation et de la Shoah, devra encore attendre de nombreuses années avant de pouvoir être diffusé et consulté gratuitement.